photo de

Mobilisation contre la dengue


13 décembre 2018 07:03

Avec près de 7000 cas de dengue confirmés depuis le début de l’année 2018, l’épidémie de dengue se maintient toujours et se diffuse sur l’île. Nous devons plus que jamais nous protéger et lutter contre les moustiques. C’est pourquoi la préfecture de La Réunion et l’ARS Océan Indien lancent une nouvelle campagne de communication en ce début d’été austral.

 

NOU TOUT’ ENSEMB ! ON SE PROTEGE CONTRE LA DENGUE, ET VOUS ?

 

En effet l’été est là et afin d’empêcher une épidémie de grande ampleur à La Réunion, chacun doit :

 

-          Se protéger des piqûres de moustiques ainsi que son entourage

-          Vider tout ce qui peut contenir de l’eau (lieux propices au développement de gîtes larvaires)

-          Consulter immédiatement son médecin traitant en cas d’apparition de symptômes (forte fièvre, maux de tête, douleurs musculaires et/ou articulaires, éruption cutanée)

 

>>  Ensemble, MOBILISONS NOUS pour lutter contre la dengue !

photo de

La Communauté Territoriale de Santé Mentale974 se met en place…


5 avril 2018 12:43

Les acteurs de la santé mentale de La Réunion – institutions sanitaires publiques et privées autorisées en psychiatrie, institutions sociales et médico-sociales, professionnels de santé libéraux, réseaux de santé, associations d’usagers et familles d’usagers – sont convenus de créer une Communauté Psychiatrique de Territoire. Forts de l’approbation de sa convention constitutive par l’ARS les membres de la Communauté Territoriale de Santé Mentale974 se sont retrouvés récemment retrouvés à l’EPSMR pour la première réunion de la Commission de Communauté. Pour mémoire l’EPSMR établissement pivot de la santé mentale à La Réunion est l’hébergeur de la CTSM974. Au cours de cette réunion les membres de la Communauté sont unanimement convenus que la CTSM974 devait s’investir dans l’élaboration du futur Projet Territorial de Santé Mentale (PTSM) de La Réunion. Grace à l’appui de l’ARS la CTSM974 accueillera prochainement son (sa) futur(e) Coordonnateur(trice) de la Communauté. Celui-ci (celle-ci) sera chargé(e) de faire vivre ladite communauté, d’animer le travail autour du PTSM dans le prolongement des réflexions menées dans le cadre du Projet Régional de Santé 2 et sous l’égide de l’ARS avec l’appui de l’ANAP sur les « Parcours de santé, de vie des personnes handicapées psychiques à La Réunion ». La Communauté peut d’ores et déjà inscrire à son actif deux actions concrètes à savoir :

  • L’accueil à l’EPSMR de quatre stagiaires du médico-social dans le cadre de de stages d’enrichissement professionnel croisés entre professionnels de la psychiatrie et du médico-social,

  • La mise en place d’un dispositif expérimental de relayage qui vise à assurer une réponse accompagnée aux personnes en situation de handicap psychique du territoire Nord de La Réunion.

témoignant ainsi de son engagement en faveur d’une approche fédérative et décloisonnée sur tous les sujets tournant autour de la santé mentale à La Réunion.

photo de

Semaine d'information sur la santé mentale


4 avril 2018 12:05

Dans le cadre des 29èmes Semaines d’Information sur la Santé Mentale (SISM), campagne nationale de sensibilisation, l’EPSMR et ses partenaires organisent une vingtaine d’événements sur toute l’île du 14 au 30 mars. Conférences, débats, journées portes ouvertes, groupes de paroles, table-rondes et autres expositions marqueront localement cette édition 2018 consacrée aux problématiques de la parentalité et de l’enfance.

« Le bien être, c’est être bien. C’est un droit et un devoir, envers soi, envers les autres, dès le plus jeune âge »1. La question du bien-être et de la préservation d’une bonne santé mentale tout au long de sa vie se pose très tôt. « Environ 20% des enfants et des adolescents dans le monde présentent des troubles ou des problèmes mentaux. Dans la moitié des cas, les troubles mentaux2 se déclarent avant l’âge de 14 ans. Ils figurent parmi les principales causes d’incapacité chez les jeunes dans le monde.3» (OMS). A la Réunion comme en France, c’est un enfant sur huit qui serait concerné par ces troubles4. Une prise en compte précoce des troubles conditionne leur évolution. De plus, l’apparition d’un trouble chez un enfant touchant également les proches, il est important de les associer et de mieux les accompagner au repérage, dès la périnatalité5.

Si la naissance d’un enfant est un événement clé dans la vie, il est aujourd’hui reconnu que l’accouchement peut engendrer divers troubles psychiques maternels. La dépression postnatale est l’un des troubles du post-partum les plus largement étudiés et concernerait entre 10 et 20 % des mères6. Quant au baby blues, il toucherait entre 50 et 80 % des femmes et 5 à 10% des hommes7.

Les questions liées à la parentalité peuvent également se poser lorsque l’on fait face soi-même à une souffrance ou à des troubles psychiques. Cela peut impacter les 3 dimensions du concept de parentalité définies par Didier Houzel : l’exercice de la parentalité (ensemble des droits et des devoirs), les pratiques de la parentalité (les actes concrets de la vie quotidienne) et l’expérience de la parentalité (le fait de se sentir ou non parent).

Au cours de ces 29es Semaines d’information sur la santé mentale, les questions suivantes seront abordées, lors de manifestations organisées à la Réunion et dans toute la France :

  • Comment promouvoir la santé mentale et le bien-être des enfants ? Quels rôles pour les familles ? La communauté éducative ? Les acteurs du soin ?
  • Quelles ressources pour répondre aux besoins de santé mentale des enfants?
  • Comment prendre en compte les facteurs sociaux et environnementaux (précarité, habitat, chômage etc.) qui agissent sur le bien-être et la santé mentale ?
  • Quels accompagnements à la parentalité pour les parents souffrant de troubles psychiques ?
  • Les troubles psychiques de l’enfant : Quelles particularités ? Troubles internalisés, externalisés ? Quels dépistages ? Quelles réponses ? Quels accompagnements pour l’enfant et les parents ?
  • Les problèmes de santé mentale avant, pendant et après la grossesse ?
  • Baby blues, dépression parentale, post-partum : et les pères ?
  • Parents d’enfants, parents d’adolescents : Quelles évolutions ? Quelles continuités ? Quelles spécificités ?
  • Comment accompagner au mieux les nouvelles formes de parentalité dans toutes leurs diversités ?

Vous trouverez aux côtés de ce communiqué de presse le programme officiel complet de ces 29èmes Semaines d’Information sur la Santé Mentale à la Réunion ainsi que les coordonnées des différents organisateurs locaux de manifestations.

 

1 Plan d’action en faveur du bien-être et de la santé des jeunes, Rapport du Pr Moro et de M. Brison au Président de la République, 2016. 2 Troubles mentaux : autisme, hyperactivité, troubles obsessionnels compulsifs, troubles de l’humeur, anxiété, anorexie, boulimie etc. 3 10 faits sur la santé mentale - OMS. 4 Troubles mentaux : dépistage et prévention chez l’enfant et l’adolescent, INSERM, 2003. 5 Mission d’information sur la situation de la psychiatrie des mineurs en France, Sénat, 2017. 6 Du pré-partum au post-partum : étude des profils et des symptomatologies maternelles, Poggi, Bertoli, Séjourné, Chabrol, Goutaudier, 2016. 7 A Longitudinal Study of Paternal Mental Health During Transition to Fatherhood as Young Adults, Garfield and co, 2014.